Le mag éco

Alors que la possibilité d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne sans accord semble se préciser, « le port du Havre dispose des outils nécessaires » pour faire face au Brexit, affirme Vincent Pourquery de Boisserin, coordonnateur national pour le Brexit.

Accompagné de ses partenaires que sont Brittany Ferries, SOGET, les Douanes, la Police aux frontières, et les services vétérinaires, HAROPA, groupement d’intérêt des ports du Havre, de Rouen et de Paris, a en effet anticipé cette hypothèse dès 2018, transformant ainsi potentiellement ce contexte en opportunité de développement.

 

Sur l’activité conteneurs, HAROPA et les acteurs disposent du savoir-faire pour gérer des flux supplémentaires en provenance d’un nouveau pays tiers sans aucun impact sur le temps de passage portuaire : grâce au Cargo Community System « S)One », 99% des conteneurs qui arrivent au Havre sont en effet contrôlés de façon dématérialisée, en temps masqué.

 

La compagnie Brittany Ferries a annoncé une hausse de 50 % de sa capacité de fret sur les lignes au départ du Havre, de Cherbourg et de Roscoff. Cette annonce sera accompagnée par le réaménagement du terminal ferry par le Port. L’activité Ferry a déjà progressé en 2018 malgré les incertitudes, avec 1% de passagers et 2% de véhicules fret supplémentaires.

 

Les dernières technologies numériques pour ne pas ralentir le passage portuaire

En ce qui concerne les contrôles douaniers, des solutions de dématérialisation des procédures proposées par SOGET sont en cours de mise en place pour les marchandises des poids lourds qui traversent la Manche. L’objectif est d’avoir recours aux dernières technologies numériques pour dédouaner par anticipation et ne pas ralentir le passage portuaire.

Le port du Havre et ses partenaires dressent l’inventaire des capacités de contrôles et d’accueil des camions sur des zones de stationnements.

 

De plus, le port du Havre est à ce jour le seul port français à bénéficier d’un point de contrôle unique PIF PEC pour les contrôles phytosanitaires (animaux vivants et denrées alimentaires et végétaux).

 

HAROPA dispose d’une réserve foncière et immobilière disponible pour accueillir des bases logistiques en lien avec les trafics entre le UK et l’Europe continentale.

 

 

Photo : Navire de Britanny Ferries, qui renforce sa capacité de fret vers l’Angleterre © Vincent Rustuel