Le mag éco

Trafis Lab, lancé au Havre le 9 février, est le 1er laboratoire de recherche appliquée pour la facilitation des échanges et le développement de la logistique numérique, en réponse aux nouvelles opportunités du commerce international.

Son ambition : constituer la solution française et compétitive de niveau international de la trade facilitation 4.0 et offrir ainsi des réponses pour un passage de la marchandise et un commerce international plus performants.

 

La vallée de la Seine, depuis le port du Havre, leader du commerce international français, jusqu’à Aéroport de Paris, constitue le 1er complexe économique français et européen du commerce extérieur. C’est donc tout naturellement que la Douane française, HAROPA (GIE des ports du Havre, Rouen et Paris), l’entreprise SOGET, et l’ISEL- Université du Havre Normandie initient ce groupement d’intérêt scientifique pour héberger un innovant partenariat public-privé.

 

Trafis Lab a pour objectifs de :  

  • Faciliter la mise en œuvre de l’Accord de Facilitation des Échanges de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC)
  • Intégrer la révolution numérique et l’intelligence artificielle
  • Introduire la transition énergie climat pour les chaînes logistiques internationales de bout en bout
  • Fluidifier et sécuriser le passage de la marchandise notamment aux frontières
  • Accroître l’attractivité et la performance des places portuaires et aéroportuaires pour les chargeurs et les logisticiens 4.0
  • Développer les capacités d’export et d’import et accompagner le développement économique des entreprises et des territoires
  • Lutter contre toutes les formes de trafics illicites et le terrorisme
  • Proposer des solutions innovantes pour le e-commerce

 

 

Les 1ers sujets traités par ce GIS traitent des thèmes de la sécurisation des données, le big data et l’intelligence artificielle, les indicateurs de performance dynamique, la grande halle technologique de l’internet physique et du conteneur intelligent.

 

 

 

Photo : Terminal conteneurs Port 2000 au Havre © Vincent Rustuel